Un tigre venu du froid :

Le Tigre de Sibérie (Panthera tigris altaica) est la plus septentrionale et la plus grande des 6 sous-espèces de tigre encore présentes sur notre planète. Il vit dans les forêts de l’Extrême-Orient russe où les températures varient de -40°C en hiver à parfois plus de 30°C en été. Un mâle peut allégrement dépasser les 250 kg avec un record à 384 kg pour un individu abattu dans les années 1950. Ce record fait du Tigre de Sibérie le troisième plus grand carnivore terrestre de notre planète derrière l’ours polaire et l’ours kodiak.


Parfaitement adapté à son environnement, le Tigre de Sibérie possède des pattes très larges qui lui servent de raquettes dans la neige et un sous-poil épais pour résister au froid sibérien. Son pelage est légèrement plus clair sur la face ventrale que les autres sous-espèces de tigre.


Le Tigre de Sibérie est un grand carnivore qui se nourrit principalement de cervidés. En Extrême-Orient russe, ce sont les Cerfs Sika et les chevreuils qui représentent la plus grande part de son régime alimentaire (environ 80 %). Il complète son repas par le sanglier et plus occasionnellement par d'autres proies comme de petits mammifères, du bétail domestique, ou autres. 




Les menaces :

Les menaces qui pèsent sur le Tigre de Sibérie sont malheureusement nombreuses et variées. Le braconnage, essentiellement pour la pharmacopée chinoise, conduit à la disparition d’environ 10 % de la population chaque année. La fragmentation de son habitat réduit le territoire de ce félin et isole des individus dans des zones peu propices à leur bon développement. L’isolement géographique de ces individus entraine la consanguinité et donc l’appauvrissement génétique de la population. Ce dernier est particulièrement néfaste pour l’ensemble de la population qui se retrouve alors plus vulnérable vis-à-vis des maladies. Le braconnage des proies du tigre a aussi un impact négatif et significatif sur le Tigre de Sibérie qui voit sa source de nourriture s’amoindrir.


Conservation :

Contrairement à ce que l’on peut parfois lire, la population sauvage de Tigre de Sibérie ne serait pas en augmentation ces dernières années. Il semblerait qu’il s’agisse plutôt d’une stagnation des effectifs à environ 400 individus. La majeure partie de la population vit en Russie et l’autre en Chine. Le Tigre de Sibérie est classé « en danger d’extinction » par l’UICN (Union Internationale pour la Conservation de la Nature).


Une voisine exceptionnelle !

La Panthère de l'Amour est la plus rare et la plus menacée de toutes les sous-espèces de panthères encore présentes sur notre planète. Il ne resterait qu'une soixantaine d'individus dans la nature qui vivent dans la partie sud de l'habitat du Tigre de Sibérie, en Russie, aux confins de la Chine et de la Corée du Nord. Ce félin, particulièrement discret, voit ses effectifs augmenter ces dernières années grâce au travail remarquable que font certains passionnés pour le protéger.


Créé avec Mozello - la façon la plus simple de créer un site Web.

 .